Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 mars 2010

Au cours d'une vie...

Un des pires moments, c’est le réveil.
Les trois secondes qui suivent l’alarme du réveil : on est dans le pâté, on vient de se faire réveiller violemment et on est perdu car on cherche ce foutu réveil.

reveil.jpg

3 secondes, 5 jours par semaine, sur 46 semaines (avec 6 semaines de congés hein), sur 40 ans (en moyenne), soit au moins 7 heures 30 passées dans cet affreux état dans une vie ! 7h30 au regard ça parait peu, mais passer 7h30 à la suite dans cet état, c’est moche !

 


Une obligation, tirer la chasse d’eau.
Durant 2 secondes, où la première seconde on appuie et la deuxième on regarde (je pourrai dire 3 secondes pour les plus consciencieux qui regardent 2 secondes au lieu d’une), mais partons sur 2 secondes.

wc.jpg

5 fois par jour (hypothèse basse).

Chaque jour.
Soit 1825 fois par an.
Sur 80 ans (chiffre pessimiste), donc 146 000 fois.
Et pendant deux secondes : 81 heures, soit 3 jours et demi non stop à appuyer sur la chasse d’eau. Ca use les doigts !
Cela dit, une fois les 3 jours et demi passés, il nous resterait 80 ans à passer dans des toilettes où on n'oserait même plus aller…

 


Ouvrir et fermer des portes.
Car il faut bien entrer et sortir quelque part.
Quelconques portes.

porte.jpg

On va dire vingt fois. Deux secondes.
Toujours sur l’hypothèse basse de 80 ans de vie.
On arrive à 14 jours.
2 semaines non stop à ouvrir et fermer des portes. De quoi devenir fou, nan ?
Cela dit, une fois les 2 semaines passées, on pourrait plus aller nulle part et on serait obligé de foncer tête baissée ou ouvrir les portes avec les pieds.

 


Il faut boire. Aussi.
Verser de l’eau, du vin, du liquide quoi.
Durant trois secondes.

boire.jpg

Au moins 10 fois par jour.

On arrive à 10 jours non stop à verser du liquide. Ca va nous faire des bras sacrément musclés !
Cela dit, une fois les 10 jours passés, on boirait tous aux goulots ou aux robinets pendant 80 ans…

 


Et quand on est dehors, il faut bien sortir habillé !
Pour s’habiller, on va partir sur 30 secondes. Se déshabiller, 20 secondes.
50 secondes par jour.

s'habiller.jpg

Soit 405 heures, pour 17 jours non stop à s’habiller et se déshabiller.
Imaginez quelqu’un s’habiller et se déshabiller non stop 24h/24 pendant 17 jours…
Cela dit, il serait un peu con car au bout des 17 jours, il finirait sa vie à poil.

 


Et le ménage.
Cette invention du diable.
Bon, faisons un tir groupé, en moyenne quotidienne (hypothèse très très basse !!):
- 1 minute de balai
- 1 minute d’aspirateur
- 2 minutes de serpillière
- 20 secondes de dépoussièrement (c’est français ce mot… ?)
- 5 secondes de lavage de vitres

menage.jpg

En gros, on arrive à 2149 heures, soit 89 jours, soit 3 mois pilpoil.

3 mois non stop 24h/24 à faire le ménage. Non mais ho !!
Cela dit, les 3 mois passés, il resterait presque 80 ans à passer dans un beau bordel…

 


La saloperie de vaisselle.
Oula que c’est vilain cette chose.
10 minutes par jour (hypothèse très basse encore !).

vaisselle.jpg

Là, on arrive à 202 jours ! Soit quasiment 7 mois et demi non stop 24h/24 à laver et à essayer !
Cela dit, les 7 mois passés, il resterait presque 80 ans à passer manger dans des assiettes en carton avec des fourchettes et couteaux en plastique et boire dans des gobelets… Et on cuisinerait dans quoi, hein ?

 


Et il faut se laver…
10 minutes par jour (pour les plus propres…).
202 jours aussi, et quasiment 7 mois aussi.

se laver.jpeg

On serait reluisant au bout des 7 mois !
Mois voilà, il nous resterait 80 ans à passer en état tout crasseux pffffiou !! Ca c’est moche !

 


Autant dire que vivre environ 79 ans nu, crasseux, à boire au robinet et manger dans des assiettes en carton dans des apparts dégueulasses en ouvrant les portes avec les pieds et avec des toilettes où on n'oserait plus aller, mais sans le pire moment du réveil, ben perso, j’aime autant m’embêter chaque jour avec ces petites choses désagréables du quotidien mais qui nous rendent la vie plus simple.

23 janvier 2008

Chrono post

8h14
Douce sonnerie.





8h14
Rendormi.

8h16
ZzzZzz.

8h51
ZzzZzz.

9h00
Sonnerie de secours. Affreuse.

9h00
Mon Dieu. Saperlipopette. Diantre. Sacrebleu. Damned. Nom d’une pipe. Zut. Mince. Bordel.

9h00
Panique.

9h00
Saut de l’ange pour stopper l’affreux son.

9h03
Cognement de doigts de pieds froids contre la chaise.
Prise dans le fil du fer à repasser.
Fer à repasser se casse la gueule.
Incident diplomatique évité.

9h03
Aïe !!!

9h03
Putain mais quel con !

9h03
Miroir.
Découverte du tatouage de l’oreiller sur la joue gauche. Le menton. Le front.
Grand chelem.
Et merde.

9h04
Ouverture du micro-ondes.

9h04
Bouteille de Gewurtz de la veille qui s’explose à terre en ouvrant le micro-ondes.

9h04
Bordel.

9h04
Carrelage embaumé au vin blanc.

9h04
Douche.

9h05
Bordel, c’est gelé.

9h05
Cool c’est chaud.

9h06
Sifflotement de ça sous la douche.

9h11
Des Jours et des Vies : Stephen vient d’apprendre à Shelley qu’il la quittait.

9h12
Repassage du col de la chemise.
Uniquement le col. Le reste, caché par le pull.

9h16
Choix des chaussures.

9h18
Des Jours et des Vies : Shelley apprend à Stephen qu’elle est enceinte.

9h21
Choix des chaussures.

9h22
Amour Gloire et Beauté : Jonathan pique de l’argent dans le porte monnaie de Kelly.

9h26.
Choix de chaussures fait.

9h26.
Lacet gauche explosé.

9h26.
Choix d’autres chaussures.

9h26.
Amour Gloire et Beauté : Steeve découvre que sa grand-mère Karen se drogue.

9h31
Choix de chaussures fait.

9h38
Ma concierge me donne les coordonnées d’un artisan pour mon dégât des eaux.

9h42
Station Falguière.
« En raison d’un incident voyageur, blablabla blablabla »
Ok. J'ai compris. Je ressors.

9h48
Duroc.
Pause pain au chocolat et malabars à la boulangerie.

9h52
Achat de Voici au kiosque.

9h52
Voici: "Patrick Bruel et mimie Mathy, c'est officiel!"

9h56
Station vélib’ de Duroc.
Consternation.
Pas pour Patrick.
Mais.
Quatre vélib’ de libres:
Un crevé.
Un sans chaîne.
Un sans selle.
Un sans roue.

10h02
Station Vélib rue de Sèvres.
Un vélib’ de libre. Et un vrai vélib’ de compet en plus.

10h22
Station Vélib’ Vaugirard.
Par terre, une clef.

10h26
Au boulot.

10h27.
Lecture d’un mail.

10h28.
Pause café.
Alexandra et sa forte poitrine nous parlent de leur passion pour Quentin d'Alliage.
Mathieu renverse son café sur la page 8 des Echos.
Céline arrive avec sa bouilloire. Elle mettra 49 minutes à boire son thé bouillant.
Catherine a oublié une boucle d'oreille dans sa voiture.
Bertrand fixe la poitrine d'Alexandra et mîme le Quentin.
Régis nous fait croire qu'il bosse. Lui.

11h08
Photocopie de feuille de demande de congés.
Bouche en feu, Céline est seule à finir son thé.

11h26
Pause clope.

11h34
Lecture d’un second mail.

11h35
Pause café.
On a raté de peu Céline.
Bertrand ne prend qu'un sucre. Bertrand a du diabète.
Catherine nous montre sa deuxième boucle d'oreille. Catherine est fière.
Régis, Céline, Mathieu et Alexandra nous font croire qu'ils bossent.

12h00.
Déjeuner.

14h22.
Café en terrasse.
Oeil gauche à l'affût.

15h08
Au boulot.
Envoi d’un mail.

15h09
Pause café.
Bertrand me raconte sa compet de twirling bâton du week-end dernier. 

15h22
Bernard enlève ses chaussettes.
Louise a fermé ses volets.

15h32
Pause galette.

15h42.
Mathieu est roi.
Bravo Mathieu.
Régis sert le champagne.
Régis s'en met toujours plus en douce.

16h00
Céline est toute rouge.
Mathieu l’a choisi comme reine.

16h08
J’ai la tête qui tourne.
Bertrand lorgne sur la poitrine d'Alexandra.
Bertrand est un coquin.

16h29
Photocopie de demande de RTT.

16h42
Pause clope.

17h08.
Coup de téléphone.
Ah, ai reçu un colis.
Un prestataire.

17h11
Je signe le colis de Fedex.
J’ouvre.
"Meilleurs voeux 2008".
Et découvre une bouteille de Champagne.

17h21
Pause Champagne.
Catherine a la tête qui tourne.
Catherine nous raconte comment elle a régénéré son capital soleil à la Bourboule.
Bertrand mate les jambes de Julie.
Bertrand est fripon maintenant.
Régis va bientôt vomir.

17h45
Ai du mal à ecirre sur le calveir.
J’enovie des mials rigolos à mon pédégé. Ooops.
Hips.
Sius buorré.

17h58
Je pernds le vileb.
Mntoe sur le prote bgagae.








8h14
Douce sonnerie.

8h14.
J’ai fait un drôle de rêve.
Et doucement, je me réveille.