Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 septembre 2007

Du petit lait

Mardi midi.
13h27.
Ou vingt-huit. Je ne sais plus. Le soleil était caché.
Je m'en souviens.

Pause café.
A l’extérieur.
Terrasse.
Comme d’habitude. Tous les midis.
Depuis plus de six mois maintenant.

Et puis je regarde.
L’œil gauche écoutant les conversations des collègues.
L’œil droit, quant à lui, surveillant une éventuelle Isis la scène de la rue.
Jusqu’au moment où.

Jusqu’au moment où, brusquement, l’œil gauche détourne son regard lui aussi vers la scène.
Aïe. Doucement œil gauche, sois délicat s’il te plaît.
A ce moment, ils sont tous les deux grand ouverts. Scotchés. Prêts à bondir.
Ils sont déjà en mode capture.
Le film peut commencer.

Moteur.

Il y avait lui.
Il y avait elle.
Et il y avait lui aussi. Leur couple.
Ils étaient deux.
Enfin trois. Avec leur couple.
Ah. Quatre en fin de compte.
Oui, quatre avec leur complicité.
Mais ils sont tout frais. Tous les quatre. Ca se ressent.


Acte I. Mythique.

Sur le trottoir d’en face.
Suis vautré sur le siège en rotin, oeil gauche et droit à l’affût. Mais discrets. Toujours.
Ulysse et Pénélope s’enlacent.
Ulysse et Pénélope s’embrassent.
Pénélope sur la pointe de pied gauche, jambe droite repliée dans l’air. Cliché. Joli.
Ulysse et Pénélope se chuchotent à l’oreille.
Ulysse et Pénélope esquissent de petits rictus.
En silence, je ne rate rien. Mes collègues, eux, si.
N’ont qu’à être attentifs. Tant pis.


Acte II. Insistance.

Toujours sur le trottoir d’en face.
Eux, face à face.
Bras tendus, main dans la main.
Ils se fixent. Avec violence.
Sans parole.
Si. Juste celle des violents regards.
J’aime déjà.
Avançant à reculons. Doucement. Lentement. Très lentement.
Oui, dans quelques secondes ils vont se quitter.


Acte III. Douleur.

Ils se lâchent.
Ils se quittent.
Partent. S’enfuient.
Chacun de leur côté.
Lentement.
Evidemment, ils avaient déjà prévus de se quitter depuis cinq minutes, mais sans y parvenir.
Classique.

« 
Ulysse - Vas-y toi.
Pénélope - Non, toi d’abord.
Ulysse - Non, je t’en prie.
Pénélope - Je ne veux pas te quitter.
Ulysse - Moi non plus.
Pénélope - Allez, on n’est pas sérieux.
Ulysse - On y va.
Pénélope - Je n’y arrive pas.
Ulysse - Moi non plus.
Pénélope - On fait quoi alors ?
Ulysse - Un scrabble ?
Pénélope - Hihi
Pénélope - Arrête, tu me fais rire. Et j’aime lorsque tu me fais rire.
Ulysse - Si tu me dis ça, je ne vais pas pouvoir partir.
Pénélope - A trois on y va.
Pénélope - Un.
Ulysse - Deux.
Pénélope - Trois.
Twingo - Tûût
Pénélope - Zut !
Pénélope - Non, allez. Il faut y aller. Ce n’est pas raisonnable.
Ulysse - Alors ferme les yeux.
Pénélope - Et quand je les ouvrirai de nouveau tu seras parti ? Non, c’est trop dur.
Ulysse - Allez, ferme les yeux et reculons petit à petit.
 »


Acte IV. Délice.

Ulysse et Pénélope se sont quittés.
Ulysse et Pénélope sont partis, chacun de leur côté.
Le délice peut alors se mettre en place.
Cela s’est passé comme ça.

Cinq mètres plus loin, Ulysse se retourne.
Première fois.
Deux secondes.
Cinq mètres plus loin, Pénélope ne se retourne pas.
Ulysse repart.

Dix mètres plus loin, Pénélope se retourne.
Première fois.
Une unique seconde.
Dix mètres plus loin, Ulysse ne se retourne pas.
Pénélope repart.

Vingt mètres plus loin, Ulysse se retourne.
Seconde fois.
Ulysse s’arrête.
Trois secondes.
Vingt mètres plus loin, Pénélope ne se retourne pas.
Ulysse repart.
Penaud.

Cinquante mètres plus loin, Pénélope se retourne.
Seconde fois.
Une seconde. Très brève.
Cinquante mètres plus loin, Ulysse ne se retourne pas.
Pénélope repart.
Soixante mètres plus loin, Pénélope quitte la rue.

Soixante mètres plus loin, Ulysse se retourne.
Troisième fois.
Dernière fois.
A peine une seconde.
Pénélope a disparu.

Ulysse est reparti.


De lui à elle, d’elle à lui.
C’était Troie.
Ulysse et Pénélope.
Et moi.
Trois.
A avoir tout suivi.

Les regards se sont perdus.
Mais la scène ne l’a pas été pour tout le monde.
Merci.

Maxime, bouche en croissant de lune à Johannesburg.