Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 août 2007

Glacial mais intense

Ca faisait trop longtemps.
Ce soir, j'ai craqué.
C'est humain.
Oui.

Elle, elle était là, en haut.
Elle m'attendait.
Ca faisait des mois, un an je crois qu'insistait, me narguait.
Mon entourage s'est étonné que je résiste aussi longtemps.
Beaucoup m'ont poussé à passer à l'acte.

Ca ne me ressemble pas pourtant, mais je l'ai fait.
Je m'en étonne encore.
Impression bizarre. On se sent neuf.
Ca a duré une heure quinze. Tout compris. Oui. Je ne triche pas.
Fatigué le Maxime.
Elle a eu raison de mes cuisses, mes genous, mon cou.
J'ai eu raison d'elle. Je l'affirme.
Prétentieux? Non. Ca se sent.

J'ai commencé lentement. J'ai eu peur.
Peur de mal faire.
Peur de tout foutre en l'air.
Je crois que je lui ai fait mal.
Oui, pendant un instant, un long filet d'air s'est évacué.
Elle ne parlait pas, je ne sais pas ce qu'elle a ressenti.
Puis avec le temps, la chaleur, elle s'est laissée aller.
Peu à peu, elle s'est humidifiée. C'est le moment que j'ai préféré.
Là, j'ai assuré.
Prétentieux? Non. Ca s'est senti.
Elle n'a rien pu faire, ça s'est vu.
C'est devenu beaucoup plus facile.

Une fois terminé, je lui ai dit que je ne recommencerai pas de sitôt. Non.
Ca ne me ressemble pas. Je l'ai déjà dit.
Pourtant, au fur et à mesure, c'est elle qui a fondu. Et non moi.
Avec le temps, c'est elle qui m'a eu à l'usure.
Ce soir, en une heure quinze, j'ai tiré un trait sur une année.

Ca y est, c'est fait. Je souffle.
Elle ne reviendra pas de sitôt.
Je lui ai dit.
Alors besoin de l'écrire. Là, ce soir, tout de suite. Maintenant.
Ca soulage.
Mes amis vont être contents. Depuis le temps qu'ils me poussaient à changer.
Ils la verront autrement car ils ne la verront plus.

Maintenant, elle est partie.
Partie de chez moi.
Envolée.
C'est mieux comme ça.

Elle, c'est la glace du fraiseur de mon frigidaire que j'ai enfin décongelé.



Maxime, procrastineur de première.

Publié dans des objets | Lien permanent