Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mars 2009

Une dernière chilienne


Pour le Chili-Bolivie de novembre-décembre derniers, il y a environ 2h20 de film.
Donc ça méritait bien un troisième et dernier clip où on va retrouver un peu de tout, et davantage de nous.
C’est un vrai bonheur de s’y replonger quatre mois plus tard.

Alors ça part dans tous les sens, mais ça, normalement, vous commencez à y être habitués.

Et ça se passe vite fait en 4’42.

Allez zou !





Si votre connexion rime avec malédiction, laissez charger un peu…


Bon, c’est pas tout, mais je dois filer acheter des lingettes pour bébé car dès demain soir, c’est une semaine à marcher là-bas sans se laver.
Chic Chic Chic.

17 mars 2009

Au pays de la quine



Ce doit être le rendez-vous.
De l'année.
Certains s'y préparent.
Au moins depuis des semaines.
Des mois.
Voire des années.

Oui, ceux qui l'attendent chaque année.
Avec impatience.
Ce rendez-vous de l'année.
Car ils jouent.
Ils aiment jouer.
Ce sont des joueurs.
Des vrais joueurs.
Des warriors.

Et ce soir-là, pour eux, ça ne rigole pas.
Ouh ça non !
Tu n'as pas intérêt à les déconcentrer.
A faire le pitre.
Sinon, tu te prends.
Une gueulante dont tu te souviendras toute ton enfance.
Bref.

Je me souviens.
Une fois.
Des gamins qui faisaient les fous.
Je n'en faisais pas partie, car je restais sagement avec mon père et ma mère.
Car à l'époque, j'étais petit.
Sage.
Et je devais rester à carreaux.

Ce soirées-là, je les ai fréquentées de huit à quinze ans.
Tout de même !
Mais c'était un vrai bonheur.
De voir ces joueurs si impliqués.
Parfois pour un vulgaire panier garni.
Avec un tee-shirt Crédit Agricole, une bougie en forme de pot de fleurs, un porte-clés d'amorce Sensas, un ballon Dysney, un bon d'achat de 40 francs à la Poissonnerie Massé, une casquette du conseil général 28 « Ca crée des liens d’être euréliens »…
Oui.

histo01.jpg

Le loto de village.
Mieux.
Le loto d’association.
L’association des cyclistes unijambistes du Thymerais.
Par exemple.

Mais le panier garni, c'est de la rigolade.
Car c'est juste une ligne.
Une ligne de cinq chiffres.
De un à quatre vingt dix. 

Les pros, eux, viennent pour les gros lots surtout.
Ben oui.
Le carton plein.
Le fameux carton plein.
Celui où tu gagnes une télé.
Un magnétoscope.
Un appareil-photo.
Une console de jeu.
Un ordinateur.
Un week-end.
Une machine à laver.

anect01.jpg

Alors on les voit ceux qui viennent pour les cartons pleins.
Ce n'est pas avec les grains de blé à disposition sur les tables qu'ils remplissent leurs grilles.
Mais avec des pièces.
Leurs pièces de centimes.
Bien ordonnées dans leur petit coffret "spécial lotos".
Oula oui! On a affaire aux habitués là.
Des pros.
Non, que dis-je ! Des champions !

Ils sont là pour gagner.
Et te répètent à chaque partie :
« Plus que deux ».
« Plus qu'un ».
« Toujours plus qu'un ».
« Je sens qu’ça vient ».
« Le coffret de DVD collector unplugged de Corbier va être à moi ! ».
« Encore plus qu'un ».
« Ca va être bon là ».
Et eux, ils prient pour qu'à chaque tour, leur numéro manquant tombe.
Et qu'un autre joueur ne gagne pas.
Car l'habitué est mauvais.
Très mauvais perdant.
« Quiiiiiiine* !!!!!!! ».
« Et merde! Y'en a un qui a gagné ».
« Fait chier ! Qui a gagné ? La grosse morue du fond encore ? ».

Oui.
Car chaque année, la grosse morue gagne toujours au moins une ou deux fois.
Et la grosse morue née un vendredi 13, collectionneuse de fers à cheval et cocufiée trois soirs par semaine depuis 1979, en fait, personne ne l'aime.
Et oui, quand on est mariée à un VRP de chez Ricard on s’inquiète pour son plumard.
L'an passé, c'est elle qui a raflé le service à raclette pour 12 personnes: unique!
L'an passé, c'est elle qui a raflé l'écran LCD 82 cm.
En fait, c'est elle qui rafle chaque année les téléviseurs.
Et c'est sur elle qu'est jetée une grande majorité de grains de blé pendant les parties.

histo03.jpg

Et les habitués, eux, ils sont experts en statistiques.
Et probabilités.
« Le 24 ».
« Ah, il sort rarement le 24 dis donc », raconte un habitué.
« Le 76 ».
« Ohlala! Qu'est-ce qu'y sort ce soir le 76! A la pause, j'vais changer d'carton et en prend' un avec le 76. J’t’en ramène un aussi avec une part d’gâteau au yaour (prononcé yaour) que le p’tit de m’dame Gronchin a fait ?».
« Je me souviens, une fois, le 32 est quasiment sorti à chaque partie ! »
Car l'habitué est joueur.
Il tient à son téléviseur.
Il veut enfin revenir avec un téléviseur.
Pour en mettre un dans sa salle de bain et ne rien rater de l’émission de Julien Courbet le vendredi soir quand il prend son bain.

Sauf que l'habitué, il n'a jamais compté.
Qu'il prend chaque année.
Quatre cartons pour lui.
Quinze euros.
Quatre cartons pour sa femme.
Quinze euros.
Six cartons pour ses deux gamins.
Vingt euros.
Donc cinquante euros.

L'habitué, il fait environ dix lotos par an.
Pendant la saison, de novembre à avril.
Depuis quinze ans.
Donc cinquante fois dix.
Cinq cents.
Fois quinze ans.
Mais depuis cinq ans avec ses gamins.
Donc 5500 euros.

Ah ça oui!
Il aurait pu s'en payer des écrans LCD avec 5500 euros.
Un dans chaque pièce.

Mais au final, il regarde toujours Julien Courbet.
Le vendredi soir.
Dans le téléviseur 36cm de son salon.

Mais il reste optimiste.
Car il sait qu’il y en a 100 000 par an à travers la France.

 

acceuil_carte_03.jpg





* Un gagnant, lorsqu’il a une ligne ou un carton plein crie « Quiiiiine » pour se faire connaître.
Pourquoi ? Car le loto de village est aussi appelé « jeu de quine ».
Pourquoi « jeu de quine ? » …. Sais pas, et j’ai la flemme de chercher.
Alors j’offre un tee-shirt La Poste dédicacé par la grosse morue pour celui/celle qui donnera la réponse.

09 mars 2009

We love Ljubljana


Alors Ljubljana, on a vraiment enjoyé.
C'est en Slovénie et c'est la capitale la plus petite de Slovénie d'Europe.
C'est mignon, c'est frais, c'est vivant.
Bon, faut dire qu'on y était le WE du carnaval.


Ca s'est passé fin février.
Sur 54 heures.
Et ça se passe ici en 3'56.


Allez zou!




Et les marionnettes-chausettes sont faites maison. Et oui!
Trois soirées pleines à les préparer...

06 mars 2009

I love these games

Alors les deux sont ouverts à tous.
Si si.

Le premier.

Ca se passe sur le site de Voyage.
Mais si, vous connaissez.
La chaîne du câble.
Celle qui nous donne le bourdon et envie de repartir dès qu’on la regarde.
Ici là.

Ils organisent un concours de vidéos de voyages.
Et pour gagner quoi ?
Une machine à laver neuve.
Un voyage pardi!
Et pour deux en plus.
Destination au choix.
Beauvais ou Wellington.
Comme vous voulez.
Avec l’aller.
Et même le retour !

Alors bien sûr, j’y ai mis certaines de mes vidéos hein.
Ben oui, on ne sait jamais…

avion gamin.jpg

Le deuxième.

Cette fois-ci, ça se passe sur le site de Géo.
Ici.
Le joli magazine aux reportages qui nous donnent le bourdon et envie de repartir dès qu’on les regarde.
Ils organisent un autre concours : envoyer un reportage (photos et récit).
Si tu ne fais pas de vidéos de voyage, ça te laisse toutes tes chances.
Et pour gagner quoi ?
Le DVD Collector Unplugged de Daniel Guichard enregistré en mars 1984 à la salle karaoké du bar « La Mouchette d’argent » du camping de Perpezac-le-Noir en Correze.
Un autre voyage pardi !
Et pour deux encore.
Destination au choix.
Gif sur Yvette ou Tokyo.
Comme vous voulez.
Avec l’aller.
Et le retour aussi je crois.
Enfin faut que je regarde, je ne suis pas sûr.

Là bas, tu vas pouvoir raconter le récit de ton voyage « barroud » pieds nus en roller à roue en velcro sur la neige à travers l’Amérique Centrale, du Nicaragua à la Belgique avec comme seul argent une fausse pièce d’un euro importée du Nigeria en mars 1995.
Tu y ajoutes une photo de toi aux prises avec un lémurien enragé à griffes en inox en train de te piquer tes rollers sur fond d’un volcan à 7000m en éruption, avec tes cernes du réveil d’une nuit passée dans le duvet troué qui t’a sauvé la vie face au blizzard du Groenland lors ton précédent trek, et là, tu gagnes.
Facile, non ?


Alors bien sûr, je vais y mettre un reportage aussi hein.
On ne sait jamais…


A vous!






Bon, après.
Faut juste espérer, si on gagne, que l’avion arrive à bon port...

avion encastré2.jpg

 


03 mars 2009

Soixante-trois jours

Ahlala.
Difficile tout ça.

Pfffiou !
Quelle vie !

Bon.
Oui, c’est moche.
Maxi-moche !
Car j’écris moins.

Mais mais mais.
On va expliquer.

On va prendre une période standard.
Deux mois par exemple.
Ces deux derniers mois.
Du 15 décembre au 15 février.
Soit 63 jours.
Soit 39 jours ouvrés.
Si si.
Les jours ouvrés, c’est important.

15 au 21 décembre, je termine la première vidéo du Chili.
Soit 168 heures non stop.

Le 21, c’est l’Hiver, donc ça se fête.
Donc une journée de perdue.
Hips.

Du 22 au 24 décembre, on travaille.
Et on travaille dur pour pouvoir offrir des clémentines frelatées pakistanaises à sa famille.
D’arrache-pied.
10 heures – 16 heures, non stop, avec une courte pause entre midi et 14 heures et en ne prenant qu’un café à 11 et 15 heures.

Le 25, c’est Noël.
Alors Joyeux Noël.
« Bisous bisous ! »
« Oh la belle dinde ! »
« Chic chic chic !! Messe de minuit à 20 heures ! ».

Du coup, le 26, c’est crise de foi.
Ah oui, on n’y passe pas à côté.
Oui oui, de « foi » : la messe de minuit à 20 heures, c’est pas pour moi.
La messe de minuit à minuit non plus d’ailleurs.
Je préfère laisser la grand-messe de 20 heures à l'abbé d’Arvor.

Du 27 au 29, on part dans le froid à Sofia.
A faire des glissades et des cochoncetés dans le bain.

Le 30, il faut se remettre des courbatures des glissades.
Et aller travailler pour envoyer deux mails.

Le 31, il faut préparer le dîner du réveillon.
Acheter des Haribo.
Programmer le magnétoscope pour enregistrer le bêtisier de TF1.
Programmer le magnétoscope pour enregistrer le bêtisier de FRANCE2.
Programmer le magnétoscope pour enregistrer le bêtisier de FRANCE3.
Programmer le magnétoscope pour enregistrer le bêtisier de M6.
Programmer le magnétoscope pour enregistrer les Asterix.
Programmer le magnétoscope pour enregistrer les Sissi Impératrice.
Le 1er janvier, c’est fête.
Lever à 18 heures, coucher à 20 heures.
Après la messe.

Le 2 janvier, exceptionnellement, je ne travaille pas.
Oui, ça m’arrive.
Donc.
Visionnage.
Du bêtisier de TF1.
Du bêtisier de FRANCE2.
Du bêtisier de FRANCE3.
Du bêtisier de M6.
Des Asterix.
Des Sissi Impératrice.

Du 3 au 4 janvier, il faut faire du ménage.
Dans les cassettes vidéos.
Donc.
Effacer.
Le bêtisier 2008 de TF1 pour pouvoir être prêt à enregistrer le bêtisier 2009 de TF1.
Le bêtisier 2008 de FRANCE2 pour pouvoir être prêt à enregistrer le bêtisier 2009 de FRANCE2.
Le bêtisier 2008 de FRANCE3 pour pouvoir être prêt à enregistrer le bêtisier 2009 de FRANCE3.
Le bêtisier 2008 de M6 pour pouvoir être prêt à enregistrer le bêtisier 2009 de M6.

Quant aux Asterix et Sissi Impératrice, l’année prochaine j’ai décidé.
De ne plus me faire couillonner.
Car chaque année, ce sont les mêmes.
Donc je vais les garder.
Non mais !
Ca fera 8 cassettes JVC VHS de 240 minutes d’économisées, soit près de 100 euros.
Soit près de 100 nuits d’hôtel à Calcutta.

Le 5 janvier, c’est fête.
Oui, c’est fête.
Car la veille, je me suis rendu compte que j’allai pouvoir dormir 100 nuits à Calcutta grâce à Asterix et Sisi.
Du coup, je suis optimiste, j’écris une note.
Celle-ci là.

Le 6 janvier, je transfère la vidéo de Sofia de mon caméscope à mon ordinateur.
Compter 1 heure et dix minutes de transfert pour dix minutes de vidéo.
La vidéo brut de Sofia faisait 55 minutes.
Bref, près de huit heures pour transférer une vidéo d’à peine une heure.

Du 7 au 12 janvier, nous cherchons une musique pour coller sur la video de Sofia.

Le 13 janvier, nous jouons à notre jeu favori.
Nous sortons le ballon-globe.
Et collons un malabar bi-goût au hasard sur un pays.
Yeux bandés.
Ce sera.
L’antarctique.
Ooops non. Raté. Fait trop froid là-bas et les chameaux sont mal-aimables.
Rebelote.
Deuxième malabar bi-goût.
Deuxième œil bandé.
Ce sera.
L’Afrique du Sud.
Chic !

 

19538615.jpg



Du 14 au 19 janvier, je monte Sofia.
Très technique en plus cette coquine.
La vidéo hein.

Le 20, je ne m’en souviens plus.
Ah si.
C’est la Saint Séb.
Je lui envoie un sms.

Le 21 janvier, c’est la sainte Agnès.
Donc c’est fête.

Du 21 au 24 janvier, nous cherchons un objet à faire tomber pour l’Afrique du Sud.
On a bien pensé à un pare-choc de Twingo, mais pas pratique à transporter.
Et puis on aurait l’air de cons dans l’avion.
Ce sera finalement un objet africain.

Du 25 janvier au 1er février, c’est l’Afrique du Sud.
Nous nous faisons peur.
En voyant des rhinocéros nous zapper les priorités à droite.
En voyant le camping peu à peu s’inonder.
En voyant des serpents envahir le camping.
En voyant le moteur de la voiture fumer.
En confondant la pédale de l’embrayage et celle du frein (rhoooo ben oui, ca faisait plus de deux ans que je n’avais pas conduit… ça arrive hein… et puis on roule à gauche, et puis le volant est à droite, et puis y’a que des nœuds en sortant de l’aéroport…).
Nous nous faisons plaisir.
A ne plus confondre frein et embrayage et à rouler à 10 à l’heure.
En découvrant l’incroyable gentillesse des locaux.
En savourant la beauté de la vie sauvage.
En volant les regards d’un éléphant un peu perdu.
En appréciant la démarche majestueuse de la girafe.
En…
En…
Pfffffiou !!!

Du 2 au 4 février, il faut envoyer des mails travailler, pour payer le prochain voyage.

Le 5 février, faut trouver le prochain WE.
Quand on va pas trop loin, on ne joue pas au ballon-globe.
Mais à la boîte à lettres.
Et ce sera le S.
Comme Slovénie.
Donc Ljubljana.
Prononcé Loubiana.

Le 6 février, il faut trouver la musique pour le clip de l’Afrique du Sud.
Pas évident.
Moults choix.

Du 7 au 13 février, je monte la vidéo de l’Afrique du Sud.

Et le 14 février, c’est la Saint-Valentin.
Mon double est au Cameroun.
Donc je regarde les Sissi Impératrice.
Vu que je les ai gardés.
Ben oui.



Donc deux mois résumés.
Maintenant, je suis tranquille pour deux mois.
En gros.

 





Bon, je retourne à la vidéo...