Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lui, une troisième fois | Page d'accueil | Alleluia! »

16 septembre 2008

Cyprien est un coquin


Mélanie était une coquine.
Oui.

Mais Cyprien est un coquin.
Ou plutôt un malin.
Oui.
Malin.
Ca, c’est bien.

Cyprien est originaire de Virignin.
Dans l’Ain.
Zéro un.

Cyprien a fait son chemin.
Collège. Moyen.
Cyprien n’aimait pas Monsieur Perrin.
Le professeur de latin.
Lycée. Toujours Moyen.
Un gros poil dans la main.
Le Cyprien.

Cyprien a préféré donner ensuite un coup de main.
A son parrain.
Lucien.
Brocanteur négociant en bois et meubles anciens.
Qui habitait à Niederbronn les Bains.
Dans le Bas-Rhin.

Et un jour, Cyprien a arrêté.
De jouer avec les « in » « ain » et autres « iens ».

Alors il a quitté.
Lucien et Maîté.
Un jour de mai.

Mais le plus difficile fut de laisser.
Elisée.
Qu’il avait rencontrée, un soir qu’il sirotait.
Son thé glacé.
Au troquet « le Bilboquet », de la ville d’à côté.

Il avait aimé apprendre à jouer avec Elisée.
Rentrer à pieds, à ses côtés.
Flâner le long des quais.

Elisée, elle faisait les visites guidées.
L’été.
Au château de Oisy le Verger.
Dans le Pas-de-Calais.

Ce dernier paragraphe est niais.
Je sais.
Mais ça rimait.
Et non, vous ne me ferez pas marquer qu’elle aimait flâner dans les champs, Elisée.
Non mais!

Mais ce jour de mai.
Cyprien a quitté.
La ville de Lucien et Maïté.

Encore plus niais.
Ouais.
Suis mauvais.


Car Cyprien avait une passion : le temps.
Enfin non.
Deux passions.
Le temps.
Et le poil dans sa main.

Cyprien avait toujours rêvé de pouvoir arrêter le temps.
Alors il s’est donné les moyens.
Car Cyprien, c’est un malin.
Ne l’oublions point.

Ok, j’arrête ces rimes de crétin.
Ca ne rime à rien.


Cyprien, il ne voulait qu’une chose.
Travailler moins.
Pour gagner plus.
Mais gagner plus, de temps.

Cyprien n’a pas fait Saint-Cyr.
Mais Cyprien était curieux.
Très curieux.
Et c’est tout simplement que son rêve est devenu réalité.

Cyprien a su conjuguer.
Amour du bois.
Amour du soleil.
Amour des vahinés.
Amour du temps.

Amour, tout court.

Car aujourd’hui, Cyprien habite les Iles Tonga.
Et travaille à Samoa.
Oui oui, dans le pacifique.

Ah ça ! Il ne s’embête pas le Cyprien !

A peine une demie heure en hélicoptère.
Car oui, Cyprien continue de travailler le bois.
Dans une petite entreprise samoane.

Et cet hélicoptère est le sien.
Oui.
Cyprien a mis toutes ses économies dans cet hélicoptère.
Car il lui rapporte du temps.

C’est très simple, cet hélicoptère lui rapporte cinquante deux jours par an.
Supplémentaires.
De vacances.
Alors, ça n’a pas de prix.

Regardez :

fuseaux_horaires.gif


Vous constatez.
Le week-end, Cyprien est à Tonga.
Et la semaine, à Samoa. 

Pour les bigleux non géographes, Tonga et Samoa sont au nord de la Nouvelle-Zélande.. 
Et pour les bigleux Collector, là où est écrit "c'est là".
   

Sauf que.
Sauf que durant cette demie heure d’hélico, Cyprien change de date.
Si si.
Car Samoa et Tonga n’ont beau être qu’à cent kilomètres l’une de l’autre, elles ont un décalage, entre elles, de vingt-quatre heures…

Entre les deux, se trouve la ligne internationale de changement de date.

Donc.

Cyprien termine sa semaine à Samoa le vendredi soir.
A 17 heures.
Et arrive alors chez lui, à Tonga.
Le jeudi soir vers 17h30.

Donc.

Cyprien commence sa semaine, en partant de Tonga.
Le lundi matin à 9h.
Pour arriver à Samoa, le mardi matin, vers 9h30.


Et aujourd’hui.
Cyprien est encore plus heureux.
Car il a réussi à négocier.
Ses RTT fixes tous les quinze jours.
Les mercredis…

Ce n’est donc plus cinquante-deux jours supplémentaires.

Mais cent quatre.

L’année de Cyprien contient désormais 469 jours.
Tous les trois ans et demi, Cyprien gagne donc une année.

En trente cinq ans, Cyprien aura gagné dix années de repos…
De quoi laisser rêveur, non ?



Y’a pas à dire.
Cyprien est un malin.

Commentaires

Mignonne comme tout cette histoire...
C'est vrai qu'il est malin ton Cyprien :-)

Mais, dis-moi, est-ce bien Lucien qui a une passion ou t'es-tu trompé en tapant?

Écrit par : Alexiane | 17 septembre 2008

Répondre à ce commentaire

Alexiane, tu as l'oeil, merci!! Rectif opérée!

Écrit par : Maxime | 17 septembre 2008

Répondre à ce commentaire

Niederbronn les bains ?
Dans le Bas-Rhin ?
Mais j'en viens !

C'est pas rien :
C'est mon côté alsacien.
(Quand tu nous tiens)

Écrit par : Corynne | 18 septembre 2008

Répondre à ce commentaire

Je suis pas aussi malin.
Mais je te le dis, l'air de rien.
Ton billet : il était bien !

Écrit par : balmeyer | 22 septembre 2008

Répondre à ce commentaire

Coryne,
Et ce matin.
J'ai entendu parler de Niederbronn les Bains.
Ils parlaient de ses souterrains.
Pour y enterrer des déchets malsains.
C'est chelou, hein?

Balmeyer,
Mais tu es bien plus malin.
Avec un stylo dans les mains.

Écrit par : Maxime | 22 septembre 2008

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup les apartés en bleu ! :-)

Et le coup du décalage horaire est bien trouvé ! On devrait tous faire comme Cyprien, ce serait le pied, avoir le temps de faire TOUT ce qu'on a à faire !!

Écrit par : Poumok | 25 septembre 2008

Répondre à ce commentaire

De l'autre coté du monde, dans les iles Tonga,
un dénommé Cyprien est-il conscient qu'il suscite autant de rimes ??
Cyprien il s'en fout, il écarte ses tits doigts de pieds, il s'étire, il est bien :)

Merci beaucoup Mister maxime de nous rappeler que les vacances sont finis snifff ;)

Écrit par : elsalatruite | 30 septembre 2008

Répondre à ce commentaire

Poumok, oui, mais tu sais, en réalité, on a le temps de tout faire, il suffit juste de se le donner (mais ça, c'est une autre histoire...)

Elsa, te te te: les vacances ne sont pas finies pour tout le monde, elles sont encore à venir... héhéhé (Maxime, définitivement sadique ;-)

Écrit par : Maxime | 01 octobre 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.