Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Révolution | Page d'accueil | Empressement distingué »

27 août 2007

Schtroumpf

Parfois on ne les voit pas.
Tant mieux. Surtout si on ne suit pas la règle.
Ils en ont de la chance quand même.
Ils travaillent dans un lieu béni. Au calme. Au vert.

Là bas, j’aime y être. C’est frais. Coloré. Beau. Reposant.
Là bas, elles, j’aime les regarder. Je ne m’en cache pas.
On m’y trouve, les après-midi de Week-End, par beau temps.

Pourtant, ce n’est pas le plus beau. D’autres sont plus jolis.
Mais l’histoire n’est pas la même.
Lui, au début, il y a très longtemps, ce fut une prison.
Si. C’est marqué dans les manuels.
Si c’est marqué, c’est que c’est officiel.
Une prison dorée alors.

Et eux.
Combien de fois ?
Combien de pas ?
Combien de temps ?
Combien de rencontres ?
Eux.
Ils sont une bible.
Ils connaissent tout. Les coins. Les recoins.
Quelle chance.
Ils sont parents. Photographes. Guides. Oreilles. Traducteurs. Infirmiers. Gardes. Statue. Schtroumpfs.
Dimanche après-midi, ils étaient tout ça à la fois. Je les ai vus. J’ai souri.

J’aime les entendre siffler.
Ici, dans un lieu des plus sûrs de France. Rien d’étonnant.
Ils sont loi.
Envers le petit de quatre ans.
Envers la mamie de quatre-vingts ans.
Du djeuns puma-nike au bourgeois Weston-Burlington.
Du jaune au noir, en passant par le blanc.
Rien. Pas de discrimination.
De tous. C’est bien ça.
Encore heureux ! Manquerait plus que ça !

Ils ont dû en voir.
Des anecdotes, ils doivent en avoir à distribuer.
Et pourtant, il faudrait les approcher.
Leurs anecdotes, ils ne les racontent pas.
Leurs anecdotes, elles restent les leurs.
Il faudrait être proche. Pour qu’ils s’approchent. Et partagent leurs anecdotes.
Plus tard peut-être.

Parfois, on en voit sourire.
Ils ne doivent pas s’en lasser.
D’autres sont aigris. Ca se voit à leur nez. Rabougris. Rosé. Brrrrr. Bouh.
Ils font partie intégrante du décor.
On aime les défier.

« Fiiiiit. (bruit du sifflet)
Hep!. (facultatif le hep)
S’il vous plait. (poli)
Non. (autoritaire)
Pas ici. (il aime renseigner)
Merci. (courtois)
Bonne journée ». (agréable avec ça)

Ou bien.

« Fiiiiit. (bruit du sifflet)
Hep!. (toujours facultatif ce help)
S’il vous plait. (toujours poli)
Non. (toujours autoritaire)
Vous ne pouvez pas. (il aime l’autorité)
C’est interdit. (il raffole de l’autorité)
Parce que. (il n’aime pas expliquer)
Merci. (toujours courtois)
Bonne journée ». (je vous en prie)


Les gardiens du jardin du Luxembourg.