Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Elle est là-bas | Page d'accueil | Ca, j'aime »

02 août 2007

Cette rencontre, on ne l'oublie pas

Ca fait deux ans et demi aujourd’hui.
Oui, deux ans et demi. Déjà.
Au début, ce n’est pas évident.
On se trompe sur tout, il faut réapprendre. Ca fait avancer.

Elle, je ne l’avais jamais vue. Elle non plus d’ailleurs.
C’est par téléphone que nous nous sommes connus. C’était bizarre.
Elles m’avaient donné son numéro, elle m'avait donné son adresse.
Première fois que je lui parlais à elle. A eux.
Pourtant, j’étais à l’aise. Elle aussi.
Oui, j’aurais très bien pu ne pas être à l’aise. Ce n’est pas ordinaire.
Elle était plus jeune que moi. Vingt-cinq ans je crois. Encore étudiante.

Nous avions convenu du rendez-vous.
Chez elle. Directement. Oui.
Ca se passait comme ça.
Mais pour moi, ça me paraissait normal. Et puis elles m’avaient prévenu qu’il faudrait un jour ou l’autre que j’aille chez elle.
Je m’en souviens comme si c’était hier. Qui aurait pu oublier!

Ce soir là, il faisait froid. Faut dire, c’était en hiver.
Je me revois grelottant, marchant rue Notre-Dame des Champs, sifflotant un air des Cowboys Fringants.
Plouf plouf. Ca, c’était une flaque d’eau.
Ca m’apprendra.
Suis trop joueur.

Au pied de chez elle, je reconnus l’entrée qu’elle m’avait si bien décrite.
Guider et se faire guider, elle est habituée. Elle m’initierait.
Elle avait l’habitude de ce genre de rendez-vous. Ca m’a rassuré.
J’entre. Je monte. J’avance. Je stoppe. Je frappe. Elle m’ouvre.

Ce qui m’a frappé chez elle en premier, bizarrement, ce sont ses chaussures.
Celles en cuir, qui étaient dans un coin, là, à coté de son sac. Les chaussettes étaient soigneusement mises dans ses chaussures. Mais une chaussette rouge et l’autre noire.
Presque comme la violoniste de Gare du Nord que je croiserai un an et demi plus tard.
Mais cette différence de couleur de chaussettes emmitouflées dans les chaussures ne m’a pas étonné.
D’ailleurs, ça m’a paru normal. Oui.

De son huitième étage, elle avait une formidable vue sur le Panthéon illuminé.
Je lui ai dit. Ce fut ma première erreur. Je n’aurai pas dû lui dire.
Je me suis senti mal et à la fois amusé de cette boulette.
C'était obligatoire. Surtout la première fois. Elles m'avaient prévenu.
Elle ne m’en a pas tenu rigueur.
Merci Chloé.
Elle était gentille, attachante, douce et très belle.
Ses lunettes lui allaient à ravir.
Belle, elle ne le savait pas. On lui disait, mais elle ne voulait pas l’accepter.

Nous avons parlé d’actualités, il le fallait.
Nous avons parlé du code civil, c’était obligé.
Nous avons parlé d’Histoire, c’était du bonus. Oui, elle aimait l’Histoire.
De nous, nous n'avons que très peu parlé. Brièvement. Autour d’un verre de soda.

Ce moment, cette soirée, seul, avec elle, j’ai aimé.
J’en garde un merveilleux souvenir.
Elle était vraiment très attachante.

Par la suite, nous avons continué à nous voir. Toujours chez elle.
Mais tout restait très étrange.
Oui, pendant quatre mois nous nous sommes vus.
A ses yeux, nous voir était important.
Aux miens, davantage.

Et puis, son année d’études à Paris s’est terminée. Elle est repartie. Loin. Là bas, chez elle.
Depuis, nous ne nous sommes jamais revus.
Jamais reparlé.
Ca peut paraître étrange, mais non.
Elles m'avaient prévenu.


Ce soir d'hiver, c'était la première fois que je lui faisais sa lecture.
Elle était non-voyante.